Ghana : l’inspirante success story de Kevin Okyere qui est passé de vendeur d’eau à milliardaire pétrolier

Spread the love

À l’âge de 11 ans, Kevin Okyere manifestait déjà son intérêt pour l’entrepreneuriat puisqu’il vendait de l’eau glacée aux supporters de football au stade sportif de Kumasi, au Ghana, pour gagner de l’argent supplémentaire. Cela en a surpris beaucoup, considérant qu’il venait d’un riche foyer.

Originaire de la région Ashanti du Ghana, son père avait fait suffisamment de fortune dans la construction, la fabrication de l’acier et la culture du cacao. Et pourtant, Kevin , avec son esprit d’entreprise, occupait des emplois dans des entreprises textiles britanniques lors des voyages d’été de sa famille à Londres.

Il deviendra 12 ans plus tard, le fondateur et le directeur général de la société pétrolière d’un milliard de dollars, Springfield Energy.

Le groupe Springfield détient une participation de 82% dans le bloc, qui couvre 673 kilomètres carrés dans le bassin de Tano, dans le golfe de Guinée, ainsi que dans le développement du très prometteur bloc 2 du West Cape Three Points au large du Ghana (WCTP2).

Fondé en 2012, Okyere est parvenu à faire passer le groupe Springfield d’un investissement de 70 millions de dollars à un géant pétrolier multiforme de 1 milliard de dollars (chiffre d’affaires annuel), réalisant cet exploit remarquable à seulement 38ans, selon Forbes . La société emploie des centaines de personnes au Ghana et au Nigéria et c’est la première fois qu’une société ghanéenne locale explore le pétrole.

Pour M. Okyere, cela signifie que son entreprise est « dans une position unique pour créer un précédent pour les entreprises locales cherchant à participer au secteur. Si nous réussissions, nous aurions envoyé un message fort: les Ghanéens sont tout aussi compétents. C’est vraiment important pour moi », a récemment déclaré le magnat du pétrole à Forbes dans une interview.

Kevin Okyere

Kevin Okyere

Né en 1980, Okyere a terminé ses études secondaires au Ghana avant de déménager aux États-Unis, où il a étudié la comptabilité à la George Mason University, en Virginie, tout en occupant divers emplois, notamment celui de gardien de sécurité.

À la fin de ses études, une des plus grandes banques commerciales des États-Unis lui avait proposé une offre d’emploi de 72 000 dollars par an.

Pourtant, Okyere a décidé de rentrer au Ghana car il savait qu’il y avait tellement d’opportunités à explorer dans son pays d’origine qui pourraient lui faire plus de succès qu’à l’étranger. À son retour au Ghana en 2004, il travailla pour la première fois avec sa sœur afin de comprendre le contexte commercial du pays avant de créer Westland Alliance Ltd, une entreprise de télécommunication fournissant des services de routage d’appels internationaux à AT & T et à plusieurs sociétés de cartes téléphoniques. .

Malgré le succès de l’entreprise, Okyere s’est vite lassé des activités de télécommunications. Alors qu’elle exploitait toujours Westland Alliance, Okyere a commencé en 2006 à travailler avec une connaissance commerciale qui fournissait du pétrole brut à la raffinerie de Tema.

C’est là qu’il s’est rendu compte qu’il y avait une lacune dans la disponibilité des installations de stockage de produits pétroliers à Tema. À peine âgé de 26 ans, Kevin s’est aventuré dans ce secteur lorsqu’il a acheté un terrain et construit un parc de stockage pour l’approvisionnement en pétrole brut de la raffinerie de Tema.

Il a ensuite invité des responsables de l’autorité nationale du pétrole du Ghana à inspecter son projet de construction. Ils étaient tellement impressionnés par son projet qu’ils lui ont demandé de demander une licence d’importation de produits pétroliers. Cela a finalement conduit à la naissance du groupe Springfield Energy. En 2012, Okyere a mis en place Springfield E & P après avoir exprimé son intérêt pour le bloc pétrolier WCTP2. Après quatre ans, le gouvernement a octroyé à Springfield les droits de prospection pétrolière sur WCTP2 et a été ratifié par le Parlement.

Enfin, avec sa Fondation Kevin Okyere en partenariat avec le groupe Springfield, Okyere finance les factures d’hospitalisation de patients pauvres dans le cadre d’un accord avec le gouvernement. Il prend également en charge les frais de scolarité de centaines d’élèves du primaire au Ghana, tout en envoyant les brillants poursuivre leurs études en Amérique du Nord et en Europe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *